Lydie Salvayre, marraine de l’édition 2020

« ‘‘Qu’est-ce qu’un poète ?’’ se demandait Kierkegaard. ‘‘C’est un homme dont les lèvres sont ainsi disposées que le soupir et le cri, en s’y répandant, produisent d’harmonieux accents’’. »

Le poète est donc, d’une certaine façon, musicien, et le musicien poète. Les deux en tout cas portent la même attention au rythme, aux pauses, à la sonorité, à la scansion, à la métrique, à la ‘‘mélodie des choses’’, pour parler comme Rilke. Et les deux souvent se rencontrent, souvent s’accompagnent et quelquefois s’unissent. C’est autour de cette rencontre entre littérature et musique que les médiathèques de la Métropole Aix-​Marseille-​Provence ont organisé un certain nombre de manifestations auxquelles j’ai le grand plaisir de participer, avec cet espoir partagé qu’en s’ouvrant à la musique, ces lieux essentiellement dédiés à l’écrit ouvriraient à de nouvelles découvertes et à de nouveaux possibles.

Couv. Hymne - Lydie Salvayre - Fiction & Cie

Biographie

Née en 1946 d’un père andalou et d’une mère catalane, réfugiés en France en 1939, Lydie Salvayre fait ses études de médecine, puis son internat en psychiatrie après une licence de Lettres modernes à l’université de Toulouse. Elle devient pédopsychiatre et médecin directeur du CMPP de Bagnolet pendant quinze ans. Lydie Salvayre est l’autrice d’une vingtaine de livres traduits dans de nombreux pays et dont certains ont fait l’objet d’adaptations théâtrales. Elle a obtenu de nombreux prix littéraires dont le prix Goncourt 2014 pour Pas pleurer.

Bibliographie sélective

Marcher jusqu’au soir, Stock, 2019 ; Tout homme est une nuit, Seuil, 2017 ; Pas pleurer, Seuil, 2014 (prix Goncourt) ; Sept femmes. Emily Brontë, Marina Tsvetaeva, Virginia Woolf, Colette, Sylvia Plath, Ingeborg Bachmann, Djuna Barnes, Perrin, 2013 ; Hymne, Seuil, 2011 ; BW, Seuil, 2009 (prix François-​Billetdoux) ; La Compagnie des spectres, Seuil, 1997 (prix Novembre) ; La Puissance des mouches, Seuil, 1995 ; La Vie commune, Julliard, 1991 ; La Déclaration, Julliard, 1990 (prix Hermès du premier roman).